Gestion pilotée : déléguer la gestion de son épargne

Gestion pilotée

La gestion pilotée, que l’on appelle aussi gestion sous mandat, est une solution intéressante pour les épargnants ne disposant ni des compétences ni du temps nécessaire pour investir efficacement leurs économies. Dans cet article, nous faisons le point sur les avantages de la gestion pilotée.

À qui s’adresse la gestion pilotée ?

Les Français épargnent une part importante de leurs revenus : 14% en 2016. Dans le même temps, leurs connaissances de la finance et de l’économie en général demeurent faibles. Beaucoup d’épargnants connaissent mal les différentes solutions d’investissement et les spécificités des différentes classes d’actifs (fonds euros, actions, immobilier, etc.) permettant de faire fructifier leur patrimoine. S’ajoute à ces méconnaissances une fiscalité de plus en plus complexe, et une évolution constante des niveaux de taxation des différents produits d’épargne.

Face à ce constant, la gestion pilotée (gestion sous mandat) apparaît comme une solution intéressante pour tous les épargnants souhaitant optimiser leurs placements. La gestion pilotée consiste à déléguer la gestion du patrimoine à des professionnels de l’investissement.

Dans le cadre de la mise en place d’une gestion pilotée, vous décidez combien vous confiez au gestionnaire et le gestionnaire définit l’allocation du patrimoine et la stratégie d’investissement en fonction des objectifs de l’épargnant. Ainsi, avant tout investissement, une évaluation des objectifs financiers de l’épargnant est réalisée. Selon que l’épargnant souhaite utiliser son argent pour acheter un bien immobilier (une résidence principale) dans quelques années ou préparer sa retraite à long terme, la stratégie d’investissement ne sera pas la même.

C’est seulement après avoir défini le profil de l’épargnant, que la gestion pilotée peut démarrer. Dans le cadre de son mandat de gestion, le gestionnaire prendra la main sur les opérations d’achat et de vente des produits financiers détenus en portefeuille. Au quotidien, le gestionnaire aura la mission d’allouer de façon optimale les placements de l’épargnant. Les placements en gestion pilotée sont réalisés via des « enveloppes fiscales », c’est à dire des comptes classiques tels que l’assurance-vie, ou bien encore le PEA ou le compte-titres. La gestion pilotée se retrouve le plus souvent en assurance-vie.

L’assurance-vie en gestion pilotée.

L’assurance-vie est une niche fiscale très plébiscitée par les épargnants français pour investir leur épargne. C’est même leur produit d’épargne préféré ! C’est également une solution d’investissement très populaire dans le cadre d’une gestion sous mandat. La popularité de l’assurance-vie s’explique pour 2 raisons.

La diversification de vos investissements.

En premier lieu, l’assurance-vie est une enveloppe sur laquelle il est possible de loger un grand nombre de classes d’actifs. Beaucoup d’épargnants privilégient les fonds en euros, dont le rendement est supérieur à celui des livrets d’épargne tout en étant garanti sans risque de perte de capital. Les meilleurs fonds en euros ont rapporté près de 3% en 2017. Aussi, le capital investi sur les fonds en euros est garanti par l’assureur, ce qui est rassurant pour les épargnants ayant un projet d’achat à moyen terme et ne souhaitant donc pas prendre de risque avec leur épargne. L’assurance-vie donne également accès à bien d’autres produits financiers pour diversifier, qu’on appelle « unités de compte ». En effet, il est possible d’investir sur des supports immobiliers, des fonds obligataires ou des fonds d’investissement en actions. Contrairement aux fonds en euros, ces produits financiers présentent un risque de perte en capital mais leur performance à long terme est supérieure. En particulier, les fonds d’investissement en actions offrent des rendements élevés en contrepartie d’une volatilité importante.

La niche fiscale de l’assurance-vie.

Le second avantage de l’assurance-vie est qu’il s’agit d’une niche fiscale. En effet, l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité très avantageuse pour les investisseurs. Dès lors que le contrat atteint 8 ans, il est possible de réaliser des retraits de l’assurance-vie dans de très bonnes conditions fiscales. Ainsi, il est possible de réaliser des retraits d’argent sans payer d’impôt sur la part des gains si ces derniers ne dépassent pas les 4 600 euros par an. Cet abattement annuel est doublé pour les couples mariés ou pacsés ayant une imposition commune.

Le choix de la gestion pilotée.

Pour toutes ces raisons, l’assurance-vie est une enveloppe incontournable pour investir son épargne. Incontournable, mais peut-être intimidante tant l’assurance-vie est souple et permet de diversifier. C’est là que le mode de gestion pilotée peut être très utile pour exploiter au maximum les avantages de l’assurance-vie. L’assurance vie propose souvent deux modes de gestion : libre ou pilotée. Ainsi, dans le cadre d’une gestion pilotée, l’épargnant délègue la gestion de son assurance-vie.

FinTech et robo-advisors : de nouveaux acteurs dans la gestion pilotée.

De nouveaux acteurs de la gestion pilotée ont fait leur apparition sur internet. On peut par exemple citer la société Yomoni, offrant un service de gestion pilotée s’adaptant à tous les profils d’investisseurs. Yomoni Vie est assurée par le Crédit Mutuel Suravenir et propose 10 profils de risque. Il est possible d’opter pour une stratégie basée sur des placements très sécurisés mais faiblement rémunérateurs (fonds en euros), ou bien aller chercher de la performance avec des placements plus volatils mais potentiellement plus rémunérateurs à long terme (notamment via des fonds investis en actions sur les marchés mondiaux).

Des gestions pilotées à moindres frais.

Leur méthode d’allocation du capital s’appuie sur des algorithmes d’optimisation du couple risque/rendement.  Si les services de gestion pilotée de Yomoni vous intéressent, vous pouvez consulter un avis sur Yomoni et leurs services de gestion pilotée. Sachez que Yomoni n’est pas le seul acteur dans le domaine de la gestion pilotée en ligne. D’autres sociétés se sont lancées, telles que WeSave, Nalo, Linxea ou Boursorma. N’hésitez pas à comparer leurs services. Ce sont d’excellentes gestions pilotées à 0 % de frais sur versement (comptez entre 2 et 4 % de frais sur versement ailleurs).

L’avantage des nouveaux acteurs de la FinTech sur internet est qu’ils facturent des frais de gestion très faibles et sans frais sur versement. Ces frais sont nettement inférieurs à ceux des banques ou des gestionnaires de patrimoine traditionnels. Par exemple, chez Yomoni et WeSave, les frais de gestion ne dépassent pas les 0,7 % par an. Les frais de gestion, calculés sur l’encours, ont un impact important sur la progression du patrimoine à long terme.

Pour plus de performance à long terme.

Ces nouveaux acteurs de la Finech optimisent les frais de gestion globaux en privilégiant les fonds indiciels pour investir sur les marchés financiers. Les fonds de gestion indiciels, aussi appelés trackers ou encore ETF, sont des fonds d’investissement très populaires pour tirer parti de la performance de la bourse à long terme. De nombreuses études (par exemple SPIVA) ont montré que la performance des trackers est supérieure sur le long terme à celle de l’essentiel des fonds de gestion actifs.

En résumé, choisissez la gestion pilotée si vous voulez dynamiser votre épargne à long terme sans avoir à vous en soucier. Et choisissez la bonne assurance-vie en gestion pilotée, car il y a du choix et il faut prendre les meilleures gestions pilotées pour moins de frais et plus de performance. On notera d’ailleurs que les meilleures gestions pilotées (notamment Yomoni) sont aussi celles qui sont les plus transparentes sur leurs frais et leurs performances, le tout avec des interfaces très fonctionnelles et intuitives.

Be the first to comment on "Gestion pilotée : déléguer la gestion de son épargne"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*