Tech

À quoi va servir un levé topographique par drone ?

levé topographique par drone

Le levé topographique, également appelé « relevé » ou « lever topographique », indique un ensemble d’opérations pour recueillir des éléments en vue d’établir un plan ou une carte topographique. Sur un terrain, il consiste à définir les principales caractéristiques physiques de la surface avec leur localisation exacte. Il s’agit, par exemple, de l’emplacement des routes, des lacs, des formations rocheuses, des plantations… Le relevé détermine les étangs, les digues, les canaux, les barrages et les sources d’alimentation en eau dans une ferme piscicole.

Les données collectées sur terrain sont traitées pour obtenir un plan à l’échelle souhaitée. Cela en établissant un système de coordonnées tridimensionnel ! Le relevé topographique se déroule généralement en deux phases, à savoir la réalisation des canevas géodésiques et le relevé de détails.

En matière de topographie terrestre, cette tâche s’effectue de diverses manières. Les opérateurs utilisent souvent un tachéomètre, un capteur GNSS ou un lidar. L’appareil photographique et l’échosondeur figurent également parmi les outils de levé topographique.

L’avènement de la photogrammétrie aérienne, dont l’usage du drone

En parallèle avec le développement de l’aviation dans les années 30, l’intérêt des appareils aériens commence à se faire sentir dans le monde de la photogrammétrie. Les avions et les ballons sont utilisés pour des prises de vue aériennes afin de faciliter les captures et de couvrir de larges surfaces. Plus tard, l’usage du drone gagne de la place grâce à sa légèreté et sa simplicité de lancement.

Le levé topographique par drone consiste à équiper un drone d’un appareil numérique pour la capture aérienne des éléments nécessaires. Après la détermination des lignes de vol assurant le quadrillage du site, le dispositif est lancé. Les clichés recueillis sont ensuite traités par photogrammétrie afin d’obtenir un nuage de points. Alternative parmi tant d’autres en matière de levé topographique, pourquoi opter pour le drone ?

Levé topographique par drone : plus de rapidité et de simplicité d’intervention

Avant d’entamer des relevés topographiques avec des méthodes classiques terrestres, il faut un certain temps de préparation et de planification. En revanche, le recours au drone allège ces étapes préparatoires et n’exige qu’un délai réduit. Le leader autrichien du secteur de la construction estime par exemple qu’avec un levé par drone, préparer les points de contrôles au sol prend 75 % moins de temps.

La facilité de capture caractérise également ce moyen. Les véhicules aériens sans pilote atteignent aisément les endroits difficilement accessibles par l’homme. Cela épargne les opérateurs des risques d’accident dans des zones assez dangereuses.

Une précision des données grâce au levé topographique par drone

Si l’usage du drone pour réaliser un relevé topographique s’avère simple, il faut s’interroger sur sa précision. Les géomètres exigent d’ailleurs différents niveaux de précision en fonction de leurs projets. Selon les réalisations observées, l’exactitude des résultats dépend des technologies utilisées.

Ainsi, pour contrôler l’avancée d’une construction ou la croissance des cultures, une précision relative élevée fait l’affaire. En revanche, certaines opérations exigent que la précision absolue soit aussi élevée. Dans ce cas, il faut se servir des appareils RTK, c’est-à-dire ceux dotés de capacités cinématiques en temps réel. Les drones avec des capacités cinématiques en post-traitement (PPK) permettent aussi d’atteindre un tel résultat. L’usage du DJI Phantom 4 RTK assure par exemple une précision horizontale de 1,20 cm ainsi qu’une précision verticale de 2 cm.

Un lot de ressources obtenues grâce au levé topographique par drone

Divers types de ressources découlent de la topographie utilisant le drone. Il suffit de choisir les logiciels et les capteurs de données correspondant à votre projet. On considère des logiciels pouvant rassembler les milliers de photos capturées en altitude en vue d’obtenir des cartes orthomosaïques 2D ou 3D. Avec une caméra thermique, l’identification des cibles se fait grâce aux signatures de chaleur anormales et accorde alors des ressources Thermal Map. Les drones peuvent aussi être équipés de caméra LiDAR. De plus, le levé topographique par drone va de pair avec le processus BIM. Il fournit des données utilisées dans le domaine de la construction et de la gestion des bâtiments.

Levé topographique par drone : un processus adapté à tous les domaines

État des lieux d’un projet, Modèle Numérique de Surface, Modèle Numérique de Terrain ou d’élévation… Le levé aérien par drone permet d’assurer toutes ces tâches. Il en est de même pour les plans topographiques des sites industriels, naturels et historiques.

Dans le domaine archéologique et patrimonial, le levé par drone facilite le suivi de la fouille, l’ortho photographie des façades d’un édifice, le clone numérique et bien d’autres. Les professionnels de l’urbanisme en profitent pour l’inspection des toitures, l’état de surface des chaussées, l’analyse de la signalétique…

Partage :

Comment here