Science

Traitements du cancer du sein : Thérapies actuelles et émergentes

Traitement du cancer du sein

Les décès dus au cancer du sein ont considérablement diminué au cours des dernières décennies et sont inférieurs de près de 40 % au pic atteint à la fin des années 1980. Si cette tendance peut être partiellement attribuée à l’amélioration du dépistage et de la détection précoce du cancer du sein, les progrès en matière de traitement jouent un rôle encore plus important.

Quel est l’état actuel des traitements des sous-types de cancer du sein et que promettent les thérapies émergentes en cours d’essais cliniques ou de développement ?

Traitement du cancer du sein avec récepteurs hormonaux positifs

Les cancers du sein avec récepteurs hormonaux positifs sont les plus courants et les plus faciles à traiter. Les thérapies ciblant les récepteurs d’œstrogènes (ER) ont joué un rôle majeur dans la réduction des décès dus à cette maladie, 95 % des femmes atteintes d’un cancer du sein avec récepteurs hormonaux positifs à un stade précoce ont survécu plus de cinq ans après leur diagnostic.

Cependant, le problème avec le cancer du sein ER-positif est que ces cancers du sein peuvent réapparaître plusieurs années après un traitement. Les cancers du sein ER-positifs récurrents sont moins susceptibles de répondre à la même thérapie que celle utilisée pour traiter le cancer du sein primaire.

Ces dernières années, nous avons vu l’émergence des inhibiteurs CDK 4/6 pour les cancers du sein ER-positif métastatiques. Bien que ces thérapies ciblées aient considérablement amélioré la survie de nombreux patients, elles ne fonctionnent pas sur toutes les patientes et peuvent cesser de fonctionner pour celles qui ont reçu un premier traitement du cancer du sein. Des efforts sont en cours pour identifier de nouvelles approches combinées afin d’améliorer la réponse aux inhibiteurs des CDK 4/6, y compris de nouvelles thérapies ciblées sur les récepteurs d’œstrogènes et les récepteurs d’androgènes.

Traitement du cancer du sein HER2-positif.

dépistage cancer seinPendant de nombreuses années, les cancers du sein provoqués par la proteine HER2 étaient considérés comme mortels. La découverte du trastuzumab (Herceptin®) a révolutionné le traitement des cancers du sein HER2-positifs, mais toutes les patientes ne bénéficient pas des mêmes avantages.

Depuis la découverte du trastuzumab, d’autres agents ciblant les HER2 ont fait leur apparition et les approches combinant deux agents HER2 et la chimiothérapie sont désormais courantes. L’un des défis dans la gestion clinique du cancer du sein HER2-positif est de savoir quelles patientes diagnostiquées à un stade précoce de la maladie ont besoin d’une thérapie agressive, c’est-à-dire d’une double thérapie ciblée ou d’une chimiothérapie supplémentaire, et lesquelles n’en ont pas besoin. Ces deux scénarios s’accompagnent d’une toxicité accrue et d’un coût important (dans le cas de l’ajout d’un deuxième agent HER2).

Contrairement à la maladie ER-positive pour laquelle les médecins peuvent utiliser les résultats du test génomique : Oncotype DX™ pour déterminer l’efficacité de la chimiothérapie pour un patient particulier, la maladie HER2-positive ne dispose pas d’un test similaire pour guider les décisions de traitement.

La thérapie néoadjuvante (thérapie administrée avant l’intervention chirurgicale) est apparue comme un moyen de mesurer l’agressivité d’un cancer du sein HER2-positif. Pour les patients dont la tumeur répond bien à la thérapie néoadjuvante, un régime de traitement moins agressif peut suffire. Alors que celles dont les tumeurs ne répondent pas, peuvent nécessiter un traitement plus agressif.

Outre la personnalisation de l’approche du traitement du cancer du sein HER2-positif, de nouveaux médicaments tels T-DM1 (médicament d’une nouvelle classe d’anticancéreux appelés conjugués anticorps-médicaments), améliorent la précision et l’efficacité de la thérapie ciblée sur les HER2.

Traitement du cancer du sein triple négatif.

Les cancers du sein triple négatif sont ainsi nommés parce qu’ils manquent d’œstrogènes, de progestérone et de récepteurs HER2. La chimiothérapie combinée est toujours le traitement standard pour le cancer du sein triple négatif diagnostiqué à un stade précoce, et de nombreuses patientes répondent bien à cette approche.

Les résultats récents d’études de profilage de tumeurs ont montré que le cancer du sein triple négatif est une famille de cancers du sein et cela ouvre les portes à de nouvelles approches ciblées au profit des patients atteints de certains types de cancer du sein triple négatif.

Partage :

Comment here